19/03/2012 - incendie la ferme du 11 Mars 2012







Le dimanche 11 mars à 12H30, nous avons subit un grave incendie ravageant notre élevage. Plus de 800m2 de bâtiment et l’ensemble des ateliers d’engraissement de porcs et de volailles sont détruits. Nous avons perdus nos 82 porcs et nos 1200 volailles.

L’origine criminelle serait écartée par les experts, cela dit, vu l’importance des dégâts, les hypothèses retenues  restent d’une précision aléatoire. Nous serions alors les victimes d’une « poisse » incroyable, après l’incendie de 2006 ravageant 200m2 de bâtiment agricole, l’atelier d’engraissement de veaux et après l’incendie de notre maison en 2008.

Les conséquences de ce sinistre sont multiples :

- Dans un premier temps, nous ne pouvons plus approvisionner notre laboratoire et notre boutique en porcs et volailles. Si nous en restons là, les conséquences sont insurmontables, nous devrions continuer à rembourser les charges d’élevages sans son chiffre d’affaires.
-  Aussi nous ne pourrions plus apporter un chiffre d’affaires suffisant sur la boucherie pour couvrir le niveau de charges fixes du magasin et du laboratoire.
Si l’on en reste là, nos 13 années de travail pour créer une activité de vente de produits de la ferme tombent à l’eau dans les semaines à venir.

Nos mesures d’urgence :

Grâce à la solidarité de nos collègues éleveurs, des solutions pour sauver l’activité de boucherie/charcuterie sont possibles.
Emmanuel Longuet s’est tout de suite proposé de fournir des porcs de son élevage artisanal situé à Paisy Cosdon près d’Aix en Othe.
M. De Vestelle, notre fournisseur de petites volailles ou de poussins s’est proposé d’organiser le regroupement des surproductions de ses clients éleveurs artisanaux de volailles, et de réunir le tout dans une basse cour « tampon » située chez nous pour que l’on puisse disposer de volailles au fur et à mesure de nos ventes. La mise en œuvre de ces solutions est immédiate.

Nous pourrons assurer l’ensemble de nos prestations à la vente dès cette semaine. A noter que notre atelier d’engraissement de veaux n’est pas touché. Nous bénéficions toujours du bon travail de nos amis producteur de bœuf, agneau, caille, pigeons, pommes, légumes, fromages,…

Les risques et enjeux :

2012 est une année charnière dans notre vie professionnelle.
Il est prévu de rénover le laboratoire pour le rendre plus performant et pour assurer la continuité des exigences sanitaires. Il est prévu de bénéficier des aides du parc naturel de la forêt d’Orient valable encore sur cette année 2012.
Il est prévu de poursuivre l’augmentation des ventes à la boutique.

Sur l’exploitation agricole, suite au départ à la retraite de mon papa, il est prévu une série d’investissements pour faciliter la gestion de l’ensemble de la structure. Nous sommes dans une logique de lourd investissements pour arriver à un projet global d’une exploitation agricole structurée avec 2 activités majeures que sont l’élevage et la production de céréales.
Avec mon épouse, Thibault (boucherie), Matthieu (élevage, mécanique, céréales, abattage volailles et aide charcterie), Philippe (chauffeur de tracteur), Martine (charcuterie/traiteur), Quentin (aide ponctuelle abattage volaille/charcuterie et travaux d’entretien), Marlène (entretien de notre maison et du magasin), Julien (apprentis boucher) et Papa (encore fidèle au poste), nous bénéficions d’une forte dynamique pour construire ce fabuleux projet qui lie le consommateur à la terre.

Comme vous pouvez alors le comprendre, l’enjeu est très lourd. Alors aujourd’hui, l’incendie arrive comme une difficulté supplémentaire.

Les solutions :

Dans l’immédiat, le retour rapide à un niveau fort des ventes, au moins au niveau d’avant cet incendie est primordial. Nous avons besoin d’une vraie mobilisation de nos clients.
La reconstruction et le retour à la production doit intervenir au plus vite afin de limiter la perte d’exploitation sur la ferme.

L’espoir :

Aujourd’hui, la meilleure façon de nous aider est de nous faire travailler au magasin, cette variante est la principale clé pour nous sauver financièrement et moralement.

Ainsi, le rêve de pouvoir inaugurer avec l’ensemble de nos soutiens et clientèle la reconstruction du bâtiment d’élevage et tout ce qu’il représente pour nous.



Merci pour tout les messages de soutient que nous avons reçus et pour votre aide future.


                                       Franck, Béatrice et toute notre équipe